17210015 - Ethique et politique des sociétés contemporaines

Crédits ECTS 6
Volume horaire total 39
Volume horaire CM 24
Volume horaire TD 15

Responsables

Objectifs

Parce qu'une économie de marché est une économie de liberté, elle ne peut fonctionner que sur la confiance. Or sans éthique, la confiance est impossible. la concurrence n'a plus de sens et la liberté économique est en péril. Voilà l'une des questions que nous allons traiter avec des étudiants appelés à être cadre, c’est-à-dire à encadrer des Hommes et Femmes.

Ils sont appelés à être responsable de leurs actes, d'eux même et même d'autrui. Une réflexion sur "l'action bonne" permet de clarifier sa conception de l'entreprise et de l'Homme dans l'entreprise et d'enraciner le choix de son action. Pour cela notre plan est construit à partir de l'intuition de Paul Ricoeur. « Je vois alors le concept d’éthique se briser en deux : une branche désignant quelque chose comme l’amont des normes - je parlerai alors d’éthique antérieure – et l’autre branche désignant quelque chose comme l’aval des normes - et je parlerai d’éthique postérieure…

L’éthique antérieure portant vers l’enracinement des normes dans la vie et le désir, l’éthique postérieure visant à insérer les normes dans des situations concrètes »

Paul Ricoeur : « De la morale à l’éthique et aux éthiques » dans « Le Juste2 ». édition Esprit. Paris 2001. 297 pages. P55 à 68.

CONNAISSANCES À ACQUÉRIR
Interculturalité, universalité, diversité des type de démarche éthique, méthodes a appliquer dans des champs très variés de la vie.

COMPETENCES CIBLES
Sens du droit et de la Justice, de la liberté et de la responsabilité.

DIMENSION DE RESPONSABILITE SOCIALE
Le sens et l'esprit de la responsabilité sociétale est au coeur du cours.


Contenu

1ère partie : Introduction :

• 1-Pourquoi s’intéresser à l’éthique
A.Qu’est-ce que l’éthique
B.L’économie fait-elle partie de la morale ?

• 2- Proposition de méthode et de sens partir de l’expérience
A.Justification du plan : texte de Ricoeur
B.Méthodologie et organisation du cours

2ème partie : Préalables : L’éthique antérieure : le cadre conceptuel
Analyse des visées anthropologiques sous-jacentes à toutes perspectives éthiques

• 1-Les trois grandes expériences humaines :
A- L’expérience du travail : La relation à la matière : le faire et l’utile.
B- L’expérience de l’amitié : La relation à l’autre : l’agir et le bien.
C- L’expérience de la coopération : la relation aux autres : le pouvoir et le bien commun

• 2-Les leçons de l’expérience : l’homme être unique, capable de :
A- De connaissance : l’intelligence, la raison, l’universel
B- De volonté : Volonté, décision et responsabilité
C- De l’animal politique : Sociétés et libertés

• 3-La diversité des perceptions et dimensions de l’approche éthique :
A- Morale, éthique, moeurs, déontologie, loi, bonnes pratiques, chartes…
B- Les différentes approches conceptuelles de l’éthique
C- Ethique et religion

3ème partie : L’éthique postérieure : l’éthique appliquée
L’agir sur les théâtres d’actions

• 1- La justice : condition minimum d’une approche Ethique :
A- L’approche classique : Droit naturel et droit positif : Les différents sens du mot Justice
B- L’approche utilitariste : Bentham :

• 2- Economie et éthique
A- Ethique financière
B- Ethique et entreprise
C- La RSE

• 3- Les autres champs de réflexions éthiques
A- Ethique de la guerre
B- Le futur : l’éthique du robot
C- Une morale « laïciste » est-elle possible ?

4ème partie : Conclusions : A la recherche d’une éthique universelle

• 1- La recherche d’un consensus horizontal dans l’optique planétaire de Hans Küng
• 2- L‘affirmation d’un humanum universel perçu comme une évidence par le droit international
• 3- La réaffirmation de la nature Humaine, une approche ontologique.

Bibliographie

OUVRAGES DE REFERENCE :
  • Henri Hude. « l’éthique des décideurs ». Economica.

OUVRAGES COMPLEMENTAIRES :
  • Ethique des affaires :
    • Christian Amsperger, Philippe Van Parijs : « Ethique économique et sociale. Nouvelle édition.  Paris. la découverte. 2003. 122 pages.
    • André Comte-Sponville :3 le capitalisme est il moral ? ». Albin Michel. 2004
    • Octave Gélinier, François Xavier Simon : » Développement durable : pour une entreprise compétitive ». Issy les Moulineaux. ISF. Edition 202. 157 pages.
    • Jean Marc Legal : « L’entreprise irréprochable ». Desclée de Brouwer. 2011.
    • Samuel Mercier. « L’Ethique dans les entreprises ». Paris. Dunod, 2001, 174 pages.
    • François Michelin, Yves Messarovitch, Ivan Levaï : « Et pourquoi pas ? ». Grasset. 2002
    • Samuel Rouvillois, Bertrand Collomb : « L’entreprise socialement responsable ». Desclée de Brouwer. 2011.
  • La question de la Justice
    • J. Rawls: “A theory of justice. John Rawls”. 1971 (Théorie de la Justice. Edition du Seuil. 1997
    • A.Sen : « L’économie est une science morale ». Ed de la découverte. Poche essais. 2004.
    • A.Sen : « L’idée de Justice ». Flammarion. 2010
    • Hans Jonas : « Le principe de responsabilité, une éthique pour la civilisation technologique ». CERF. 1979
    • Fréderic Lenoir, ouvrage collectif sous la direction : « Le temps de la responsabilité ». Editions Fayard. 1990.
  • Les sources de la réflexion :
    •  Platon : Phédon et La République
    • Aristote : Ethique à Nicomaque
    • Epicure : Lettre à Ménécée
    • Cicéron : Des biens et des maux ; Des devoirs ; Des lois
    • Epictète : entretiens
    • Sénèque : Sur la vie Heureuse
    • Augustin d’Hippone : Contre le mensonge
    • Descartes : Les passions de l’âme
    • Leibniz : Essais de théodicée
    • Locke : Essai sur l’entendement humain
    • Rousseau JJ : du contrat social.
    • Spinoza : Ethique
    • Hume : Traité de la nature humaine
    • Kant : Fondation de la métaphysique des moeurs ; Métaphysique des moeurs, critique de la raison pratique.
    • Hegel : Principes de la philosophie du droit
    • Nietzsche : Par delà le bien et le mal.
    • Bentham : Déontologie ou science de la morale
    • Mill : L’utilitarisme
    • Spencer : les bases de la morale évolutionniste
    • Maine de Brian : Fondement de la morale et de la religion
    • Bergson : Les deux sources de la morale et de la religion
    • Weber : L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme
    • Alain : propos sur le Bonheur. 1928.
    • Mounier : Qu’est-ce que le personnalisme ?
    • Jean Paul II : La splendeur de la vérité.

Contrôles des connaissances

Examen Terminal :
Ecrit, 2h

Contrôle continu :
Notation pendant les enseignements

Informations complémentaires

MODALITES PEDAGOGIQUES / NATURE DES SUPPORTS
Cours magistral.
Jeu de Questions réponses souhaité au début de chaque cours.