19200030 - Sociologie générale

Crédits ECTS 6
Volume horaire total 39
Volume horaire CM 24
Volume horaire TD 15

Responsables

Objectifs

Le cours doit permettre aux étudiants de discerner ce qui est de l'ordre :
  • de la connaissance scientifique
  • de l'empirie (ex : règles de gestion)
  • du calcul (ex : probabilité d'occurrence d'un évènement)
  • du discours scientifique

En brouillant les cartes entre ces domaines, de trop nombreux gestionnaires arrivent à croire qu'ils ne sont pas maîtres de leurs décisions, ce que nous récusons.

Le cours commence par dire : 
  • Ce qu'est un discours scientifique (ce que nous savons et ce que nous ne pouvons pas savoir)
  • Ce qu'est une expérience ayant permis de construire un outil de gestion
  • Ce qu'est une décision politique à laquelle ils peuvent adhérer ou pas

Puis le cours travaille sur les notions d'obéissance et de responsabilité, il s'agit d'aider à prendre conscience des responsabilités des cadres dans les organisations et de leurs marges d'autonomie afin d'en faire de vrais décideurs.

CONNAISSANCES A ACQUERIR :
L'enseignement de la gestion est un enseignement qui mélange une représentation objective de la réalite et des méthodes construites empiriquement. Dès lors, les étudiants ont tendance à penser que ces méthodes sont construites scientifiquement, ce qui les laisse souvent devant l'impression que les gestionnaires n'ont pas de choix sinon d'appliquer.

COMPETENCES CIBLES :
Le cours vise donc à accroitre les marges d'autonomie des gestionnaires et à leur permettre de rester en adéquation avec leurs actes.

Contenu

PLAN DE COURS :

Le cours commence par dire :
  • Ce qu'est un discours scientifique (ce que nous savons et ce que nous ne pouvons pas savoir)
  • Ce qu'est une expérience ayant permis de construire un outil de gestion
  • Ce qu'est une décision politique à laquelle ils peuvent adhérer ou pas

Puis le cours travaille sur les notions d'obéissance et de responsabilité, il s agit d aider à prendre conscience des responsabilités des cadres dans les organisations et de leurs marges d'autonomie afin d'en faire de vrais decideurs.
Nous ajoutons alors une critique des outils de gestion, en proposant un outil de gestion alternatif. Des illustrations seront données a travers des reprises d'enquêtes menées en Europe, Chine et Amerique Latine.
Les travaux dirigés seront l'occasion de vérifier les notions acquises et de les discuter.
La mise au point de ce cours fait l'objet d'un travail spécifique du Comité de Travail "Sociologie de la gestion" de l'Association Internationale des Sociologues de Langue Française.

Bibliographie

OUVRAGES DE REFERENCE :
  • Jean Ruffier (1996) L’efficience productive – Comment marchent les usines, Ed du CNRS : http://www.ur105.ird.fr/article.php3?id_article=276 ; Espagnol : http://www.ilo.org/public/spanish/region/ampro/cinterfor/publ/ruffier/index.htm ; Chinois : http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/65/00/34/PDF/a_a_c_c_a_ae_c_c_c_e_a_ae_.pdf
  • Jean RUFFIER (2006), Faut-il avoir peur des usines chinoises ? Pérennité et compétitivité de l’atelier du monde, Ed L’harmattan.
  • Jean RUFFIER (2012), introduction du dossier « Sociologie des nouveaux rapports de pouvoir et des formes actuelles de domination », SociologieS, Toulouse.

OUVRAGES COMPLEMENTAIRES :
  • George BERKLEY(1713), Passive Obedience, Londres, 3° édition (voir la traduction et la présentation effectuée par DELEULE D. dans George BERKLEY(2002), De l’obéissance passive, Vrin, Paris, 125 p.)
  • BERGER Peter L. et LUCKMANN Thomas, 1996, La construction sociale de la réalité. Paris : A. Colin. (traduit de The Social Construction of Reality, 1966), Masson, Paris.
  • Philippe BERNOUX, La sociologie des organisations, Éd. du Seuil, 1985.
  • BERNOUX, MOTTE, SAGLIO (1973), Trois ateliers d’OS, Paris, Editions Ouvrières.
  • Michel CALLON dir. (1989), La science et ses réseaux, La découverte.
  • Jean-Pierre CHANGEUX (1983), L’Homme neuronal. Fayard Paris.
  • Les COLEMAN (2006) Frequency of Man-Made Disasters in the 20th Century, Journal of Contingencies and Crisis Management, Volume 14 Page 3 - March 2006.
  • Emile DURKHEIM, Les règles de la méthode sociologique, (1895), PUF, 1993.
  • GUERY François (2004), Développement Durable et modernité, Colloque Infrastructures et Développement Durable : Les enjeux du transport de l’énergie électrique, Université Jean Moulin Lyon3, 29 et 30 janvier 2004.
  • André GORZ (2003), L’immatériel, Ed. Galilée.
  • Marc JEANNEROD (2003), De la vision à l’imagination, Sciences Humaines, N°43, Paris.
  • Bruno JARROSSON (2003), Conseil d’indiscipline – Du bon usage de la désobéissance, Descartes et Cie, Paris, 300 p.
  • JOULE R V, BEAUVOIS J L, Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, Presses Univertstaires de Grenoble, 1987.
  • Bruno LATOUR, Changer de société. Refaire de la sociologie, Paris, La Découverte, 2006, 408 p.
  • Thomas LEPELTIER (2001), Les physiciens et l’énigme de la réalité, Sciences Humaines, Paris, N° 118, juillet, pp. 16-20.
  • Gilles LIPOVETSKY (1992), Le crépuscule du devoir – L’éthique indolore des nouveaux temps démocratiques, Ed. Payot, (2000), folio essais, 247 p.
  • Niklas LUHMANN et la pensée systémique (2003), MANA N°12-13, Presses Universitaires de Caen, 443p.
  • Stanley MILGRAM (1974), Obedience to Authority : An Experimental View, Harper & Row, Publishers Inc., traduit en français « Soumission à l’autorité », Calman-Lévy 1974.
  • Christophe NICK et Michel ELTACHANINOFF (2010), L’expérience extrême, Ed Don Quichotte, Paris, 300 p.
  • Friedrich NIETZSCHE (1887), La gaya scienza, traduit en français par Henri ALBERT (1901), Le gai savoir, Le Mercure de France, http://fr.wikisource.or /wiki/Le_Gai_Savoir
  • Michael PORTER (1999), La concurrence selon PORTER, Ed. Village mondial, Paris, 480 p.
  • PORTER Michael E. (1993, ed originale 1990), L’avantage concurrentiel des nations, InterEditions, 884 p.
  • Rodolfo SAVIANO (2006), Gomorra, Dans l’emprise de la camora, trad de l’italien (2006), Gallimard, 363 p.
  • Alain TOURAINE (1992) Critique de la modernité, Fayard.
  • WEBER Max, (2003), L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, http://dx.doi.org/doi:10.1522/cla.wem.eth, Gallimard (version originale en Allemand publiée en 1905).
  • Sciences Humaines N° 165, novembre 2005, « Où est passée la société ?».

Contrôles des connaissances

Examen Terminal : QCM, 45 min

Contrôle continu : Interrogation écrite, 45 min
Notation pendant les enseignements
Nature des Travaux et pondération : exposés et animation de discussions thématiques

Informations complémentaires

MODALITES PEDAGOGIQUES / NATURE DES SUPPORTS
Enseignement oral de type initiatique. Les étudiants ne peuvent réussir les épreuves sans assister aux séances et aux TD.

PRE-REQUIS EN TERMES DE CONNAISSANCES
Les étudiants doivent avoir au moins une année de formation universitaire en gestion.