06330061 - Préparation à la recherche en Gestion de Production, Logistique, Achats

Crédits ECTS 2
Volume horaire total 12
Volume horaire CM 12

Responsables

Albéric De Solère

Formations dont fait partie ce cours

Objectifs

Ce cours identifie les éléments structurants des épistémologies positivistes et constructivistes. Il s'agit de comprendre combien chacun s'inscrit en toute légitimité dans une production de connaissances d'intention scientifique, pour autant qu'il se dote d'un corpus épistémologique et méthodologique en cohérence avec sa position de "producteur". Il s'agit aussi de comprendre la posture créative, mobilisant des schémas intellectuels différenciés par rapport au processus logico-déductif plus "classique"

CONNAISSANCES A ACQUERIR
Eléments structurants des épistémologies positivistes et constructivistes.

COMPETENCES CIBLES
Savoir justifier son approche de diagnostic d'entreprise compte tenu de sa culture gestionnaire.

Contenu

Introduction

1. - Le cadre méthodologique de la recherche du professionnel de l’intervention en entreprise : la rechercheintervention
1.1. - Les problématiques génériques des sciences de gestion
1.1.1. - Les « lois » sociales consubstantielles à l’objet : l’impossible normativité
1.1.2. - La décision dans le cadre d’une rationalité limitée
1.1.3. - Le caractère subjectif de la démarche du chercheur en sciences sociales
1.1.4. - Des informations à traiter de nature différente et des paradoxes d’agrégation
1.1.5. - Des rapports de causalité difficiles à établir
1.2. - La réponse méthodologique aux problématiques soulevées : la recherche-intervention
1.2.1 - Pour un processus de production de connaissances d’intention scientifique partant de l’entreprise
1.2.2. - Positionnement dans le cadre d’une contingence générique
1.2.3. - La recherche-intervention et la validation par expérimentation

2. - Le cadre épistémologique de la recherche du professionnel de l’intervention en entreprise : le constructivisme
2.1. - Biais positivistes et avancées constructivistes
2.1.1. - Fondements des épistémologies positivistes
2.1.1.1. - Le principe ontologique
2.1.1.2. - Le principe de l'univers câblé
2.1.1.3 - Le principe d'objectivité
2.1.1.4. - Le principe de naturalité de la logique
2.1.1.5. - Le principe de l'optimum unique
2.1.2 - Fondements des épistémologies constructivistes
2.1.2.1. - Le principe de représentabilité
2.1.2.2. - Le principe de l'univers construit
2.1.2.3. - Le principe d'interaction sujet-objet
2.1.2.4. - Le principe de l'argumentation générale
2.2. - Principes constructivistes appliqués à l’entreprise

3. - Dispositifs méthodologiques de distanciation
3.1. - Un processus de production de connaissances déductif/inductif
3.2. - Des triangulations méthodologiques filtrantes
3.3. - La confrontation à d’autres chercheurs

Conclusion

Bibliographie

OUVRAGES COMPLEMENTAIRES
  • M.-J. AVENIER - « Complémentarité et fragilité des méthodes de recherches en gestion », in « Méthodologies fondamentales en gestion. L’implicite et le normatif dans les modèles. », colloque des 13 et 14 novembre 1985, I.S.E.O.R.-F.N.E.G.E. avec la participation du Centre National de la Recherche Scientifique. Pages 23-52.
  • J.-F. BERNARD-BECHARIES - « Horizon gestionnaire et paradoxe d’agrégation », in « Méthodologies fondamentales en gestion. L’implicite et le normatif dans les modèles », colloque des 13 et 14 novembre 1985, I.S.E.O.R.-F.N.E.G.E. avec la participation du Centre National de la Recherche Scientifique. Pages 225- 237.
  • H. BOUCHIKHI - « Structuration des organisations. Concepts Constructivistes et Etudes de Cas », Economica, 1990, 149 p.
  • J. GIRIN - « L’objectivisation des données subjectives. Eléments de théorie du dispositif dans la recherche interactive », in « Qualité des informations scientifiques en gestion. Principe de régulation sociale : le rapport structuro-comportemental dialectique. Recherche expérimentale. 355
  • Méthodologies fondamentales en gestion », colloque des 18 et 19 novembre 1986, I.S.E.O.R.-F.N.E
  • Cl. JAMEUX - « L’implicite et le normatif dans les représentations théoriques de l’entreprise : quelques points de repère », in « Méthodologies fondamentales en gestion. L’implicite et le normatif dans les modèles. », colloque des 13 et 14 novembre 1985, I.S.E.O.R.-F.N.E.G.E. avec la participation du Centre National de la Recherche Scientifique. Pages 89-108.
  • J.-L. LE MOIGNE - « Epistémologies constructivistes et sciences de l’organisation », pages 80-140 ; in « Epistémologies et Sciences de Gestion », collectif coordonné par A. Ch. MARTINET, Economica, 1990, 249 p.
  • M. MARCHESNAY - « Quelques propositions méthodologiques appropriées aux sciences de gestion », in « Méthodologies fondamentales en gestion. L’implicite et le normatif dans les modèles », colloque des 13 et 14 novembre 1985, I.S.E.O.R.-F.N.E.G.E. avec la participation du Centre National de la Recherche Scientifique. Pages 53-61.
  • A. Ch. MARTINET - « Grandes questions épistémologiques et sciences de gestion », in « Epistémologies et Sciences de Gestion », collectif coordonné par A. Ch. MARTINET, Economica, 1990, 249 p. Pages 9-29.
  • A. MICALLEF - « Perversion néo-classique et misérabilisme méthodologique en gestion », in « Méthodologies fondamentales en gestion. L’implicite et le normatif dans les modèles », colloque des 13 et 14 novembre 1985, I.S.E.O.R.-F.N.E.G.E. avec la participation du Centre National de la Recherche Scientifique. Pages 76- 87.
  • Cl. MOUCHOT - « Décision et sciences sociales » ; in « Epistémologies et Sciences de Gestion », collectif coordonné par A. Ch. MARTINET, Economica, 1990, 249 p. Pages 31-79.
  • H. SAVALL et V. ZARDET - « La dimension cognitive de la recherche-intervention : la production de connaissances par interactivité cognitive », article pour la Revue Internationale de Systémique, janvier 1996, 30 p.
  • H. SAVALL - « Le contrôle de qualité des informations émises par les acteurs des organisations », in « Qualité des informations scientifiques en gestion. Méthodologies fondamentales en gestion », colloque des 18 et 19 novembre 1986, I.S.E.O.R.-F.N.E.G.E. avec la participation du Centre National de la Recherche Scientifique. Pages 206-283.
  • H. SAVALL - « Où va la recherche en sciences de gestion ? », Revue Française de Gestion n°53-54, sept.déc. 1985. Pages 242-253.

Contrôles des connaissances

Contrôle continu
Notation pendant les enseignements
Nature des Travaux et pondération : interrogation et/ou Recherche épistémologique

Informations complémentaires

MODALITES PEDAGOGIQUES / NATURE DES SUPPORTS
Travail sur :
Essai sur les conditions de scientificité d’une production de connaissances d’intention scientifique en immersion – Extrait - Philippe Benollet

PRE-REQUIS EN TERMES DE CONNAISSANCES
S'interroger sur la nature du cadre dans lequel s'inscrit les Sciencs de Gestion