• Recherche,

ALSARHAN Fadi

FACTORS AND IMPACTS OF WASTA ON HRM PRACTICES IN JORDAN. Contributions to Theory and Leadership Implications on New Public Management (NPM) Culture of Organization

Publié le 21 février 2020 Mis à jour le 25 mai 2020

Thèse en Science de Gestion, soutenue le 21 novembre 2019.

Malgré le fait que le phénomène de la Wasta, (« le piston, la cooptation, les connections au travail »), représente une partie constitutive et une caractéristique emblématique de la GRH dans le secteur public au Moyen-Orient et en Jordanie, un nombre limité de recherches porte sur ce phénomène intriguant et complexe. Jusqu’à aujourd’hui, la Wasta reste un objet de recherche peu expliqué et insuffisamment analysé pour sa portée managériale. Ainsi, cette thèse se veut de construire un nouveau modèle d’approfondissement théorique pour décrire la Wasta à partir des données ancrées dans le terrain, afin de parvenir à une compréhension plus précise des enjeux et des représentations liées à la propagation de la Wasta parmi les pratiques de GRH dans le secteur public jordanien. Pour ce faire, nous illustrons la définition du concept de la Wasta et nous démontrons ses conséquences négatives sur les pratiques de GRH et sur la performance globale des institutions publiques jordaniennes. Nous explorons également les réalités autour de ces institutions dans l’époque de post-réformes publiques. De surcroît, notre étude cherche à proposer plusieurs propositions pour mieux cerner les facteurs qui déterminent l’étendue de la Wasta dans le secteur public en Jordanie. Cette recherche fournit, par ailleurs, des aperçus importants sur la GRH au Moyen-Orient et en Jordanie aussi bien pour les chercheurs et les académiciens, que pour les décideurs et les spécialistes des RH, ou encore pour les leaders internationaux qui s’intéressent aux potentiels économiques dans les pays moyen-orientaux en général et en Jordanie en particulier. Enfin, c’est à travers les nouvelles connaissances obtenues au fil de cette recherche, que nous souhaitons contribuer aux savoirs et à la modernisation des concepts et des pratiques de GRH dans les contextes moyen-orientaux et jordanien

Though Wasta, an Arabic word for “connections in the workplace”, is considered to be an integral part and an emblematic characteristic of HRM in the Middle Eastern and Jordanian public sectors alike, little is known about this intriguing and complex phenomenon. Till this day, Wasta remains a relatively obscure topic of research, insufficiently dealt with in academic papers. Therefore, this dissertation comes as an attempt to build a theoretical framework model for Wasta from the data grounded in the field, which seeks to offer a deep understanding of the factors and considerations that relate to its extent among various HRM practices in the Jordanian public sector. To do so, we illustrate the definition of the concept of Wasta and demonstrate its negative impacts on HRM and overall performance of public institutions. We also explore the realities in the Jordanian organizations in the post-public reform era. Furthermore, this dissertation aims to provide several propositions regarding the factors that determine Wasta’s extent in the public sector in Jordan. This work also offers insights for academics who are interested in HRM research in the Middle East and Jordan alike, for decision makers and HR specialists in the Middle East; as well as for global leaders who are interested in business potentials in Middle Eastern countries in general and in Jordan in particular by pointing out Wasta-related realities. In the end, through this newfound understanding, our dissertation aims to contribute to the rising understanding and the modernization of HRM principles and practices in the Middle Eastern and Jordanian contexts.

Mots-clés : la Wasta, GRH, Nouvelle Gestion publique, Jordanie, Recherche qualitative

Keywords : Wasta, HRM, New Public Management, Jordan, Qualitative Research

Directeur(trice) de thèse : Marx VALAX

Membres du jury :
- M. VALAX Marc, Directeur de thèse, Professeur des universités, Université Jean Moulin Lyon 3,
- M. CHABANNE-RIVE Jérôme, Professeur des universités, Université Jean Moulin Lyon 3,
- Mme CHEVALIER Françoise, Professeure des universités, Université Nice Sophia Antipolis,
- Mme HUSSLER Caroline, Professeure des universités, Université Jean Moulin Lyon 3,
- M. MERCIER Samuel, Professeur des universités, Université de Bourgogne Dijon,
- Mme TOURNOIS Nadine, Professeure des universités, Université de Nice Sophia Antipolis.

Président (e) du jury : Jérôme RIVE-CHABANNE