Compte rendu : Journée François Perroux - 12 février 2008

« Comment vivre ensemble : conditions économiques de la démocratie »

Journée François Perroux

Objectifs de la journée, organisée le 12 février 2008 sur le site de la Manufacture des Tabacs : alimenter et faire vivre la pensée de François Perroux, au travers des problématiques économiques et sociales actuelles.

C'est à la lumière des témoignages des entreprises, des enseignants-chercheurs, des universitaires que les membres de l'Association des Amis de François Perroux ont vu la nécessité de se réunir une nouvelle fois autour des réflexions de ce grand économiste international. La conviction que la pensée de François Perroux se serait ainsi exprimée dans le contexte du monde actuel est un facteur déterminant de ce colloque.

Lors de cette journée, un hommage a été rendu à la mémoire de Raymond Barre, grand économiste, ancien Président de la Fondation François Perroux (Fondation de France) et Maire de Lyon, par Anne-Marie Comparini, Conseillère Régionale et Christian Philip, Président de la Fédération des Industries Ferroviaires. « Il avait un don assez prodigieux en matière de prospective et il est même allé plus loin. Il avait compris dans les années 80, que la mondialisation était en marche, que la Chine n'apparaîtrait plus comme un péril par la masse mais ayant une forte capacité à produire et que l'Inde s'inscrirait dans le mouvement de l'innovation technologique ». Il savait alors qu'il faudrait « apprivoiser » la concurrence internationale pour continuer à construire une vague de croissance profitable aux peuples européens. Près de 200 personnes ont été attentives aux communications présentées par 15 intervenants de différents domaines (économie, politique, démographe...). Maurice Allais, seul Prix Nobel d'Economie en France a honoré l'assemblée de sa participation par une note qu'il a spécialement préparée pour l'introduction de la journée.

Rappel des thèmes abordés

  • Fiscalité et concurrence loyale internationale
  • Incidence de l'évolution démographique sur l'immigration et le financement des retraites
  • Mondialisation et perversion du jeu économique
  • Partenariat public-privé
  • Théorie socio-économique et développement économique durable
  • Financement de la préparation du très long terme
  • Niveaux pertinents de décision, de pilotage et d'analyse économique
  • Phénomènes de la Tétranormalisation

Une théorie au service de la société toute entière, « de tout l'Homme et de tous les Hommes ».

L'oeuvre immense de François Perroux, plus de 15 000 pages, est dominée par son livre le plus connu «L'économie du XXème siècle» qui met l'homme au coeur de la vie économique et sociale et déclare «Si un homme n'est pas explicitement pris en compte c'est un manque à gagner pour l'humanité». Les thèmes proposés accompagneront les nombreuses réflexions sur les mesures économiques et sociales actuelles, et tenteront d'apporter une vision proactive sur les conditions démocratiques futures et mondiales.

De grandes personnalités du monde économique, sociologique, universitaire ont fait l'honneur de présenter des communications de qualité et de débattre avec l'auditoire après une introduction préparée par Maurice Allais, Prix Nobel d'Économie : Jacques Bichot, Gilbert Blardone, Marc Bonnet, Philippe Bourcier de Carbon, Jean de la Salle, Philippe,Laurier, Marie-Chistine Leroy, Éric Maertens, Maurice Pangaud, Henri Savall et Véronique Zardet.

Cette journée a été l'occasion de compter sur des débats animés et constructifs de plus de 200 participants, notamment avec la participation de nombreux jeunes lycéens, présents et actifs, qui a réjouit les membres de l'Association François Perroux. Henri Savall a pour sa part rappelé que l'inter-génération enrichit les débats et permet un apport partagé de richesse, de réflexion.

Il s'est dégagé des différentes présentations, une volonté notoire d'apporter des explications tant économiques que sociologiques sur l'évolution du monde et de la France. L'idée de difficultés économiques se traduit pour certains par le manque de conscience d'une déviation de centre économique, la remise à plat des traités de Maastricht et de Rome sur la question du rôle de la Banque Communautaire Européenne, ainsi que celui de l'Union Européenne. Le financement du très long terme est une des conditions de réussite.

Il est à noter, sur les traces de François Perroux, que la politique du libre-échange de l'Organisation de Bruxelles est directement liée aux difficultés économiques actuelles. Ainsi, la libéralisation des services, des biens et des capitaux n'est possible que dans le cadre d'ensembles régionaux économiquement et politiquement associés. Egalement, la démographie a une incidence sur l'économie. Il apparait que face au vieillissement de la population française, il est indispensable d'accentuer une politique familiale comme levier nécessaire à la fécondité, étant donné le poids financier basculé sur les retraites. Sur le plan du développement durable, 189 pays ont signé depuis 2001, soit 2 000 entreprises multinationales sur 70 000. L'importance, dans l'économie mondiale, est « d'entraîner » les pays en voie de développement, afin d'éviter leur marginalisation. Le partenariat public/privé est une solution économique et sociale dans la mesure où toutes les parties partagent les mêmes règles et les mêmes indicateurs de pilotage. C'est un équilibre qui donne des résultats.

Actes : Actes de la journée François Perroux - 195 pages - 15 € En vente à l'ISEOR - Tél : 04 78 33 09 66

Ouvrages conseillés autour des oeuvres de François Perroux :

  • « Le Centenaire d'un Grand Economiste » de François Perroux en collaboration avec Raymond Barre, Gilbert Blardone et Henri Savall - Editions Economica
  • « Une mondialisation apprivoisée ? » actes de colloque de la 9ème journée de François Perroux en Décembre 2002 à l'ENS (Ecole Normale Supérieure).