• Formation,
  • Partenariats,

Développement à l’international, quand les étudiants font leur pitch

Publié le 2 décembre 2015 Mis à jour le 21 mars 2016

Deux types d’entreprises : Mixel Agitateurs, PME industrielle de la région Rhône-Alpes, et Reverse Magnet, start-up auvergnate. Une même problématique : leur développement à l’international. 120 étudiants en situation.

Tout naît de rencontres. Celle, de plus longue date, avec Philippe EYRAUD, Président Directeur Général de Mixel Agitateurs, dans le cadre d’un travail de recherche. L’autre avec Xavier MINOT, Cofondateur, et Romain FAURE, Directeur associé de Reverse Magnet, lauréats 2014 du Grand Prix Exportez Vous auquel l’iaelyon s’associe chaque année. Des rencontres qui, cultivées dans le temps, débouchent sur des opportunités de collaboration. L’étude de cas en est une qui revêt un double intérêt : pédagogique pour les étudiants et les équipes enseignantes, pragmatique et dépaysant pour les entreprises

Ainsi, le cours « Développement international de l’entreprise » des 120 étudiants du Master Management International de l’iaelyon s’est-il prêté à l’étude des projets d’internationalisation de Mixel Agitateurs et de Reverse Magnet. « L'idée était de confronter les étudiants à la difficile réalité des PME et, pour nous, d'avoir un avis extérieur sur nos activités. Le partage d'expérience est un élément clé dans la formation des futurs managers et il nous tenait à cœur de transmettre tout ce que nous avons appris au cours de ces années. Il faut se connaître soi-même pour faire émerger ses passions. Faire de ses passions son métier est la plus belle des aventures. Qu’importent les échecs, c'est elle qui donne la force de rebondir, d'aller de l'avant et d'innover » expliquent Romain FAURE et Xavier MINOT. Et Philippe EYRAUD de renchérir « En tant que PDG de PME, je ne peux pas me contenter d'embaucher simplement de bons managers : il me faut des gens qui soient ouverts sur les autres et sur le monde, des gens qui aient une vraie culture internationale. Des gens qui soient "allés se faire voir ailleurs". Travailler en PME, ça signifie être polyvalent, mettre les mains dans le cambouis au quotidien et être capable de prendre des décisions tout en ayant la tête dans le guidon. Le but de cette étude de cas réelle était de leur montrer toute la complexité de l'aventure "international" pour une PME car rien n'est plus enrichissant que la confrontation avec les marchés étrangers ».

Pendant plusieurs semaines les étudiants ont mené des recherches précises pour analyser les marchés étrangers visés. « L’accessibilité, l’écoute et la confiance témoignée par les chefs d’entreprise ont éveillé leur curiosité et leur intérêt » confie Noémie DOMINGUEZ qui a codirigé l’étude. Les dirigeants sont ensuite revenus à l’iaelyon pour assister aux présentations des groupes d’étudiants et à leurs propositions de plans d’actions, donnant lieu à des échanges nourris. « Il faut reconnaitre que nous avons été surpris et séduits par la qualité et la richesse des travaux présentés. Les étudiants ont parfaitement compris les enjeux qui sont les nôtres et ils sont su faire preuve d'une écoute et d'une créativité toutes deux impressionnantes » témoignent les dirigeants.


Ulrike MAYRHOFER, Noémie DOMINGUEZ, Romain FAURE et Xavier MINOT

Mais la collaboration ne s’arrête pas là. « Notre ambition est également d’associer des entreprises à nos travaux de recherche en leur proposant des guides de réflexion utiles au développement de leurs activités. Les résultats des analyses menées vont faire l’objet d’une publication sous forme d’études de cas pédagogiques auprès de la Centrale de Cas et de Médias Pédagogiques de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris » explique Ulrike MAYRHOFER, Professeur des universités en Management International et qui a aussi supervisé les travaux.

> En savoir plus sur MIXEL AGITATEURS et sur REVERSE MAGNET
Contact :
Delphine GRECO, Responsable Relations Entreprises et Partenariats, IAE Lyon - Tél : 04 78 78 70 70 :
Thématiques :
Formation; Partenariats