• Vie des personnels,
  • Recherche,

Publication : Les meilleures pratiques de gouvernance d'entreprise, par Peter Wirtz

Publié le 15 novembre 2019 Mis à jour le 3 janvier 2020
Gouvernance d'entreprise
Gouvernance d'entreprise

2ème édition de l’ouvrage écrit par Peter Wirtz, professeur à l’iaelyon School of Management et vice-président recherche à l’Université Jean Moulin.

Depuis le début des années 1990, les pratiques de gouvernance d’entreprise (fonctionnement du conseil d’administration, indépendance des administrateurs, mise en place de comités d’audit et de rémunération, etc.) ont fait l’objet de nombreuses tentatives de codification. Compte tenu des scandales financiers récurrents, l’observateur intéressé est en droit de s’interroger sur la nature et la valeur des recommandations émises dans les codes de bonne conduite, souvent « vendus » comme des catalogues de « meilleures pratiques ».

Existe-t-il réellement de « meilleures pratiques » de gouvernance d’entreprise ? De quoi s’agit-il ? Quels sont les arguments susceptibles de fonder la définition des « meilleures » ? Qui édicte les règles et qui en fait la promotion ? Quelle est leur légitimité ? Comment s’intègrent-elles dans la législation et dans la pratique des entreprises ? Quelle est la pertinence des recommandations actuelles sur les « meilleures pratiques » de gouvernance ? Peuvent-elles évoluer ?

Autant de questions auxquelles cet ouvrage apporte des réponses dans cette nouvelle édition mise à jour.

La Découverte, coll. Repères, novembre 2019
 

SOMMAIRE

I ) Que valent les codes de bonne conduite ?
  • Le phénomène de la gouvernance des entreprises
  • L’apparition et la diffusion des codes de bonne conduite
  • La création de valeur comme critère de jugement des pratiques de gouvernance
  • La question de l’origine de la valeur
II ) Les fondements théoriques des meilleures pratiques de gouvernance
  • Les précurseurs : Berle et Means
  • La théorie positive de l’agence et ses avatars
  • Illustration de la théorie de l’agence : le cas Vinci
III ) Les recommandations centrales des codes de bonne conduite
  • Des convergences avec la théorie de l’agence
  • Les recommandations concernant la structure et le fonctionnement des conseils d’administration
  • Les « meilleures pratiques » : une gouvernance d’essence disciplinaire
IV ) Les promoteurs des pratiques de gouvernance et leurs arguments
  • Les investisseurs institutionnels anglo-saxons et le relais français
  • Les arguments mobilisés
V ) Les « meilleures pratiques » de gouvernance : évolution du cadre légal et mise en œuvre
  • L’impact des « meilleures pratiques » sur la législation
  • Les rapports des entreprises sur la gouvernance
  • Les pratiques d’évaluation des conseils et les dispositifs d’accompagnement
  • En réalité, l’adoption des « meilleures pratiques » n’entraîne pas forcément une meilleure performance
  • Les raisons possibles du décalage
VI ) Indépendance et compétence
  • L’origine des opportunités de création de valeur
  • Une relecture cognitive du rôle des mécanismes de gouvernance
  • En guise de conclusion : la question de la pertinence respective des approches
 

A propos de l'auteur

Photo Peter WirtzPeter Wirtz est Professeur des Université à l’iaelyon et vice‑président de l’Université Jean Moulin chargé de la recherche, Peter Wirtz est l’auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur la finance et la gouvernance d’entreprise, il est membre du centre de recherche iaelyon Magellan et participe aux travaux du club recherche de l’Institut Français des Administrateurs (IFA).
En 2018, il a reçu le prix IFA « Coup de cœur » pour ses recherches en matière de gouvernance, publiées dans la Revue Française de Gouvernance d'Entreprise (RFGE).