The Conversation - Ehpad : la prime Covid, un effort nécessaire mais pas suffisant

Publié le 5 octobre 2020 Mis à jour le 5 octobre 2020
The Conversation
The Conversation

Par Chloé Guillot-Soulez, Maitre de Conférences en Sciences de Gestion, iaelyon School of Management – Université Jean Moulin Lyon 3 & Claude Roussillon Soyer, Docteur en Sciences de Gestion, Management des Ressources Humaines, Université Toulouse – UMR LISST, ENSFEA

Pour récompenser l’effort des personnels mobilisés dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de la Covid-19, les agents publics exerçant dans des Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ont bénéficié d’une prime exceptionnelle en juin dernier. La prime s’échelonne entre 1 000 et 1 500 euros en fonction de l’étendue de l’épidémie au sein des différents départements français.

Au regard des connaissances sur les effets des primes, quel sera l’effet de la prime Covid décidée par le gouvernement ? La recherche a en effet montré, qu’au-delà du niveau de salaire, c’est la façon dont la rémunération est administrée et gérée qui est déterminante pour en faire un outil de soutien et de reconnaissance de la part de l’entreprise.

Les salariés peuvent ainsi avoir le sentiment d’être manipulés par une prime pour réaliser une tâche que personne ne veut faire. En effet, si la prime véhicule le message d’un travail ingrat alors elle sera contreproductive.

À l’inverse, si le message met en avant la reconnaissance des compétences de la personne alors la prime aura pour effet d’augmenter son niveau de motivation intrinsèque, ses performances ou contribuera à réduire l’absentéisme.
Des effets contrastés pour une même prime

(...)

Lire la suite
Chloé Guillot-Soulez