• Gestion des personnels,

The Conversation - L’expérience de travail, la clé des « bons employeurs »

Publié le 7 décembre 2020 Mis à jour le 2 février 2021
The Conversation
The Conversation

Par Chloé Guillot-Soulez, Maitre de Conférences en Sciences de Gestion, iaelyon School of Management – Université Jean Moulin Lyon 3 et Éric Pezet, Professeur, Université Paris Nanterre – Université Paris Lumières

Historiquement, le travail est pensé comme une marchandise fictive qui s’échange contre du salaire, comme effort, comme rapport de domination, comme activité motivante ou satisfaisante ; il est avant tout pensé comme activité que l’on exerce par nécessité et dont le désir est absent. Penser le rapport expérientiel au travail suppose alors de prendre en compte l’influence du travail sur l’individu, non seulement d’un point de vue psychologique en termes de satisfaction, mais aussi d’un point de vue pragmatiste en termes de construction de soi.
Dans ce contexte, le travail sur la marque employeur, c’est-à-dire sur les avantages associés à un emploi et à un employeur, devient indispensable pour promouvoir et garantir un projet expérientiel aux salariés qui les rejoignent. C’est l’une des conclusions de notre ouvrage de recherche collectif Marque employeur et travail expérientiel : la GRH dans l’économie des marques, qui s’inscrit dans le cadre des activités du groupe de recherche thématique Marque employeur et marketing RH de l’Association francophone de gestion des ressources humaines (AGRH).
(...)

Lire la suite
Chloé Guillot-Soulez