• Etudiants,
  • Environnement professionnel,
  • Éthique et Développement durable,
  • Partenariats,
  • Vie Etudiante,

Une alternante au cœur du projet d’appel à solidarité de la Fondation de France

Publié le 31 mars 2020 Mis à jour le 9 juillet 2020
 L’appel à solidarité de la Fondation de France porté par une alternante
L’appel à solidarité de la Fondation de France porté par une alternante

La Fondation de France accompagne toutes les envies d’agir sur l’ensemble du territoire depuis 50 ans. Audrey Artigues, étudiante en Master 2 Management et Communication à l’iaelyon, effectue son alternance au sein de la Fondation régionale Centre-Est.

C’est dans ce contexte de crise sanitaire mondiale que l’équipe Centre-Est de la Fondation de France (5 salariés et 30 bénévoles), Audrey comprise, se mobilise. En effet, depuis le 20 mars, cette fondation lance un appel à la solidarité pour venir en aide aux personnels soignants, qui travaillent jour et nuit pour apporter les soins nécessaires aux malades, ainsi qu’aux personnes les plus vulnérables et isolées, en particulier nos ainés. Audrey Artigues accompagne l’équipe tant sur les questions de communication que celles du développement.


La priorité : répondre aux besoins des soignants et des plus fragiles

Dans la première phase de la crise, les dons permettront de renforcer les actions auprès des personnels soignants grâce, notamment, à :
  • l’achat de matériel médical pour augmenter la capacité d’accueil des hôpitaux à travers la France (par exemple, l’achat de 3 respirateurs légers et 4 systèmes d’oxygénothérapie haut débit pour permettre aux patients hospitalisés d'être placés sous respirateurs pour le CHU de Lyon) ;
  • la mise en place de cellules d’aide psychologique pour les soignants éprouvés par les conditions extrêmes auxquelles ils doivent faire face.
La priorité est également de venir en aide aux personnes fragiles que la situation sanitaire isole de façon dramatique comme :
  • les personnes âgées confinées seules chez elle ou en établissements (écoute téléphonique, solutions numériques pour maintenir les soins notamment pour la stimulation des personnes souffrant d’Alzheimer…) ;
  • les personnes à la rue (pour exemple concret, la production de repas pour distribution aux personnes à la rue et migrants) ;
  • les personnes atteintes de troubles psychiques dont les soins doivent être absolument maintenus dans le contexte de confinement (téléconsultations, ligne téléphonique dédiée…) ;
  • et toutes les personnes fragiles dont l’isolement peut être réduit grâce aux associations que nous soutenons habituellement (par exemple, le soutien de l’Association des paralysés de France).

Face aux nombreux défis qui sont les nôtres et ceux auxquels nous devrons tous faire face dans les prochaines semaines, les prochains mois, une conviction s’érige en certitude : jamais dans notre histoire moderne, nous n’avons eu autant besoin d’entraide et de solidarité

souligne Axelle Davezac, directrice générale de la Fondation de France.


Au-delà de la crise : aider les associations à reprendre leurs activités auprès des plus fragiles

Dans un deuxième temps, la Fondation de France s’attachera à redonner toutes leurs capacités aux acteurs de terrain, en particulier les petites associations que cette crise va fortement fragiliser. Leurs actions seront encore plus indispensables pour aider les personnes vulnérables dont le nombre risque malheureusement d’augmenter drastiquement.


Pour soutenir ces actions, faites un don :

► En priorité via le site internet (don sécurisé) appel à solidarité de la Fondation de France





► Ou par courrier, sans affranchir à :
Fondation de France
Libre réponse 90386
75385 PARIS CEDEX 08
en libellant votre chèque à l’ordre de Fondation de France - Coronavirus

La Fondation de France assurera le suivi des projets soutenus : les informations sur les actions menées et les bilans seront mis en ligne sur le site internet !