• Formation,
  • Pédagogie,
  • International,

Master International Business Realities : l’humain au cœur de la crise

Publié le 30 mars 2020 Mis à jour le 3 juin 2020
Master International Business Realities : l’humain au cœur de la crise
Master International Business Realities : l’humain au cœur de la crise

Au déclanchement de la crise à l’échelle européenne, les 36 étudiants de 2ème année de ce Master organisé intégralement en Anglais étaient en stage. La dimension humaine a particulièrement été mobilisée par le responsable pédagogique et les équipes administratives de l’iaelyon. Témoignages de Paul-Marc Collin et de deux étudiantes.

Portrait Paul-Martc Collin Très concrètement, il a fallu être très réactif dans la relation avec nos étudiants en stage à l'étranger, en Italie ou en Espagne par exemple. Et répondre au mieux à leurs inquiétudes et aux hésitations qui étaient les leurs : rester ou rentrer en France.

Paul-Marc Collin, Responsable Pédagogique du Master 2 IBR
 
Dans les jours précédents le confinement, le responsable pédagogique à, sur la base de la relation de confiance établie avec les étudiants, pu établir rapidement un diagnostic des situations les plus adaptées, pour donner le conseil le plus adapté, avec le soutien de Véronique Vautrin-Villond, Gestionnaire de Scolarité, qui a contacté chaque étudiant pour connaitre leur situation et les rassurer. La Direction Développement Formation Professionnelle & Carrières de l’iaelyon a également tout mis en œuvre pour adapter les nouvelles directives aux situations particulières.

« Les étudiants ont été formidables de responsabilité, insiste Paul Marc Collin, capables de prendre en compte tous les paramètres, puis de les prioriser : santé, conscience professionnelle, inquiétude des parents, modalités concrètes de télétravail, conditions du retour au travail, aspects financiers. »

La continuité pédagogique sera assurée pour le suivi de mémoire, avec Lorella Pignet-Fall, Rizwan Mushtaq et tous ceux qui épaulent Paul-Marc Collin dans cette mission.

« En somme, conclut Paul Marc Collin, après la gestion des premiers jours, faite de réactivité, d'adrénaline et de décisions claires à communiquer aux étudiants, il s'agit désormais, comme le dit Calogero dans sa chanson, de faire "comme si" pour assurer que cette année de Master 2 IBR se déroule de la manière la plus "normale" possible.

L'occasion nous est donnée de mettre en pratique le motto de l'iaelyon : "Think large" en termes géographique (les étudiants dispersés), psychologique (travailler notre souplesse) et pédagogique.

En bref, par le Responsable Pédagogique

Difficultés rencontrées : « Peu nombreuses, mais parfois un certain agacement, par rapport à des directives à comprendre très vite, dans un contexte anxiogène, et surtout pour des cas très spécifiques. »
Les points positifs : « Une meilleure compréhension du rôle de chacun dans la relation étudiant-enseignant, favorisant la construction d'une confiance réciproque, profonde et souhaitons-le, durable ! »
 

Témoignages d’étudiantes

J’étais en stage depuis mi-Janvier à Madrid et je ne pouvais imaginer la tournure que la situation allait prendre… Nous avions déjà entamé le mois de Mars quand les choses se sont aggravées à Madrid avec la propagation du COVID-19. Les médias nous indiquaient de jour en jour l’augmentation des cas et des décès, la communauté de Madrid étant la plus touchée.

Yousra Erradi, stagiaire à Madrid

« Un mouvement de panique s’est installé dans la ville et les entreprises, les unes après les autres ont commencé à fermer leurs bureaux. La mienne n’a pas tardé pas à faire de même. J'ai reçu un appel de mon manager me disant de prendre le premier avion partant de Madrid direction Paris car l’entreprise rapatriait les collaborateurs étrangers. C’est dans l’urgence que j’ai préparé une valise avec le strict minimum pour prendre mon avion le jour même. La situation semblait surréaliste sur le moment. L’aéroport était vide et l’atmosphère très tendue. Je suis finalement bien rentrée chez moi auprès de mes proches, j’ai eu de la chance.
Mes contacts au sein de l’iaelyon ont été disponibles pour répondre à mes questions concernant la suite de mon stage. Je remercie encore Monsieur Paul Marc Collin et Madame Véronique Vautrin-Villond, gestionnaire de scolarité, pour leur accompagnement !
Nous avons ensuite reçu la démarche à suivre du Service des Stages de l’iaelyon pour les différents cas afin de s’adapter à la situation: par exemple, étant en télétravail depuis la France, j’ai juste eu besoin de faire un avenant afin de continuer en télétravail le temps du confinement. »
 

Portrait étudiante Erika de master IBR I started my internship in Lyon at the end of January, and I have decided to stay in France when they have announced the quarantine. In fact, the situation in Italy was worse than in France, and taking a plane or a train (even if it was to go home) could have been riskier than staying here. In addition, I have decided to stay because I can continue doing my internship easily working at my place in Lyon.

Erika Mantegazza, étudiante italienne en double diplôme avec l’Université de Pavie*, stagiaire chez AVEOM PHARMA (69)
 
" The lockdown hit everyone hard, and especially international students abroad, who are far from home and their loved ones. The important thing is to stay calm and be patient that, hopefully, all this will be over soon.

As we previously discussed, I truly appreciate your continued interest in your students' work and wellbeing.
Also, iaelyon response was prompt and effective. In the past days/weeks, we have received different emails from different offices of the University, all asking if we were okay. I think this was very well thought out. "
Contact :
Catherine Parmentier, Directrice de la Communication : catherine.parmentier@univ-lyon3.fr
Thématiques :
Formation; Pédagogie; International