• Vie Etudiante,

Arnaud Cudennec, Master 2 Etudes et Recherche en Management, promo 2015

Enseignant-Chercheur, The Hong Kong Polytechnic University

Publié le 21 juillet 2020 Mis à jour le 27 juillet 2020

J’ai soutenu en juin 2020 ma thèse de doctorat en sciences de gestion à HEC. Au cours de mes recherches, je me suis intéressé à ce qui permet aux organisations de combiner des catégories de manière novatrice. Prenons par exemple une « entreprise à mission », une start-up en « EdTech » ou encore un restaurant de « cuisine Fusion ».

Photo Arnaud Cudennec
Ces entreprises défient les codes préétablis dans leur industrie et ne peuvent donc pas être bien comprises. A partir d’un ancrage en théorie des organisations et en sociologie économique, je me suis intéressé à ce qui conduit les investisseurs à valoriser ou au contraire à pénaliser ce type d’organisations.
 

Quel a été votre parcours ?

Après avoir suivi une classe préparatoire en économie au Lycée Carnot de Dijon, j’ai rejoint le programme grande école de l’emlyon, formation au cours de laquelle je me suis spécialisé en recherche en suivant le double diplôme avec le Master 2 ERM de l’iaelyon.

Alors « research analyst » stagiaire dans un cabinet de conseil (McKinsey), je préparais mes dossiers de candidatures à des programmes doctoraux. J’ai alors été admis au programme doctoral de HEC, cursus de cinq ans en anglais comprenant une formation de niveau Master suivie de la rédaction de la thèse.

Souhaitant compléter ma formation théorique, j’ai parallèlement étudié la sociologie et la philosophie respectivement à la Paris-IV Sorbonne et à Paris-X Nanterre. Côté méthodologie, HEC m’a donné l’opportunité d’effectuer un séjour de recherche aux États-Unis au sein de la très réputée Université Northwestern à Chicago.

La pédagogie a aussi beaucoup compté dans mon apprentissage du métier d’enseignant-chercheur. Au cours de mes études doctorales à HEC, j’ai eu l’occasion d’encadrer des étudiants pour leurs mémoires de master professionnel, de participer à la création d’un cours et de dispenser mes premiers enseignements en tant que vacataire à Paris-I Panthéon-Sorbonne.

Au cours de ma dernière année de thèse, j’ai eu la chance d’obtenir un poste d’enseignant-chercheur à l’Université Polytechnique de Hong Kong. Mon doctorat en poche, j’ai à présent hâte de rencontrer mes futurs étudiants !


Pourquoi avez-vous choisi le Master ERM de iaelyon School of Management en partenariat avec IAE St-Étienne et emlyon business School ?

Mon entrée dans le Parcours ERM est en réalité le fruit d’un heureux hasard. Il se trouve que l’emlyon est l’une des rares écoles de management à proposer une initiation à la recherche académique dès la première année, et ce à travers le « projet de recherche en sciences sociales ». Passionné par cette démarche, j’ai mûri l’idée de m’engager dans une thèse de doctorat, sans toutefois savoir ce que ce parcours impliquait concrètement. Au moment de choisir ma spécialisation en Master, par chance, l’emlyon et l’iaelyon venaient de relancer le double-diplôme avec le Master ERM.

Or, un Master 2 Recherche est non seulement un passage essentiel avant d’effectuer une thèse de doctorat mais c’est aussi un bon moyen de tester son goût pour la recherche. De plus, les cours proposés dans le Master ERM me paraissaient attrayants et complémentaires avec la formation professionnelle proposée en école. J’ai alors décidé de me lancer !
Je me souviens avoir suivi à l’iaelyon avec Isabelle Royer mon premier cours de théorie des organisations, domaine interdisciplinaire à la croisée de l’économie, la sociologie ou encore la psychologie. J’en suis sorti vivifié : j’ai alors su qu’il fallait creuser dans cette voie.
 

Qu'est-ce que ce programme vous a apporté dans votre carrière ?

Comme je l’ai décrit, le Master ERM a été un véritable point de bascule dans mon parcours. Mais au-delà de mon cas strictement personnel, je dirais que ce programme peut apporter au moins trois éléments qui me paraissent bénéfiques pour une carrière tant en entreprise que dans le monde académique.
  • Des capacités de synthèse. Tout d’abord, cette formation permet de développer des capacités de synthèse qui, pour ma part, ont été utiles tant en stage chez McKinsey que pendant mon doctorat. Les cours exigent de s’imprégner de nombreuses lectures et de les présenter de manière synthétique et critique : survoler les bibliographies ne suffit plus.
  • Un point de vue original. Ensuite, le programme incite les étudiants à développer un point de vue original. Actifs devant les connaissances, les étudiants doivent savoir poser un problème, une question, et ensuite tenter d’y répondre en allant s’intéresser aux théories et aux données empiriques de terrain. A mon sens, cette démarche est utile dans beaucoup de métiers.
  • Une différenciation. Enfin, si l’on se place du point de vue du recrutement, ce parcours apporte une forme de différenciation par rapport aux autres étudiants, ce qui dans mon cas m’a possiblement aidé à décrocher un stage dans un cabinet de conseil ou encore à intégrer un programme PhD.

     

Quels sont les atouts de la formation ? En quoi la recommandez-vous ?

Je recommanderais cette formation pour les aspects suivants :
  • Une formation interdisciplinaire et rigoureuse. Le Master Etudes et Recherche en Management est affilié à des centres de recherche qui comptent parmi les plus actifs en France. Au cours de cette formation, j’ai découvert des domaines variés tels que la théorie des organisations, l’économétrie, l’analyse qualitative ou encore en épistémologie. Ce fut donc pour moi l’occasion d’une grande ouverture intellectuelle !
  • Une formation à échelle humaine. C’est une grande chance que de pouvoir suivre un enseignement de qualité dans un groupe à taille réduite. Un esprit d’entraide et de camaraderie s’est rapidement installé au sein de la promo.
  • Une formation personnalisée. Enfin, nous bénéficions d’une relation privilégiée avec le corps enseignant. Chaque étudiant était en effet guidé tout au long de l’année par un chercheur issu de l’une des institutions partenaires. Pour ma part, j’ai eu la chance d’étudier sous la direction de Pierre-Yves Gomez, à qui je dois beaucoup.
J’ajoute enfin que Lyon est une ville superbe où il est très agréable d’étudier !

En résumé, je recommande cette formation à tous les étudiants curieux intellectuellement, qui ont un goût pour l’autonomie, et qui souhaiteraient poursuivre une carrière où les compétences analytiques ont une place primordiale, que ce soit dans la recherche académique, dans le secteur du conseil ou dans d’autres types de métiers.

A propos du Master Études et Recherche en Management