Compte rendu : 2èmes Journées d'études HEM Maroc - IAE Lyon

[legende-image]1255082970695[/legende-image]12-13 mars 2010. Casablanca, Maroc. « Délocalisations - relocalisations : quelles implications économiques et managériales ? ». 2èmes Journées d'Etudes sur le management international organisées par le Centre d'Etudes Sociales, Economiques et Managériales (CESEM), centre de recherche de HEM en partenariat avec le Centre de Recherche Magellan de l'IAE Lyon. > Le programme du colloque délocalisation / relocalisation.
Les 2 journées ont réuni des économistes de Bordeaux, Lyon, Paris, Perpignan et Poitiers, des gestionnaires de Lyon,  Rabat, Tunis et Toulouse, des sociologues parisien et marocains, un politologue de Lausanne et des doctorants en sciences de gestion, et sociologie de Lyon, Tunis et Casablanca. Interrogés par des praticiens  dont le Président de l'Association Centres d'appels & services Informatiques Offshore du Maroc, et par le Directeur général de Dell Maroc, tous se sont efforcés d'analyser l'impact du choix de localisation des activités productives et commerciales des entreprises sur les territoires. De même à partir d'études de cas, les approches empiriques ont mis en évidence les effets des délocalisations/relocalisations sur la gestion des entreprises et en particulier sur la GRH. La première journée a été consacrée à l'étude des politiques territoriales et leur impact sur les stratégies d'internationalisation des entreprises. Olivier Bouba-Olga (CRIEF, Poitiers) a rappelé les difficultés de mesurer les délocalisations / relocalisations que ce soit en termes de destruction/création d'emploi, d'IDE ou d'importations. Même si les délocalisations au niveau global pèsent peu, leur analyse permet de mettre en évidence la complexité des choix de localisation des entreprises et la nécessité de définir un cadre d'analyse plus large des trajectoires organisationnelles et spatiales des entreprises. Dans les ateliers qui ont suivi (cf. programme joint) il a été présenté les résultats d'une étude sur les délocalisations en Aquitaine à partir d'une grille d'analyse institutionnaliste. D'autres présentation ont mobilisé la théorie des conventions pour saisir les déterminants des délocalisations/ relocalisations.  La DIPP s'appuie sur une recherche de réduction des coûts, mais aussi sur l'amélioration de la performance de l'entreprise et la recherche de nouvelles parts de marché. Les stratégies d'internationalisation des entreprises induisent des effets positifs mais aussi négatifs sur les territoires  d'accueil et d'origine. Il importe dès lors de s'interroger sur la pertinence des politiques d'attractivité des territoires et de réfléchir à l'efficacité des dispositifs mis en place par les autorités en faveur de l'ancrage territorial. Au cours de la deuxième journée d'étude, enseignants-chercheurs, praticiens et institutionnels (Directeur régional de l'investissement  de Casablanca) ont rappelé que l'arrivée ou le départ d'une entreprises sur un territoire s'expliquent à la fois par les conditions d'attractivité des territoires et par les acteurs économiques (dirigeants, salariés) qui travaillent dans ces entreprises. Le processus de décision n'est pas uniforme, une grande diversité de cas existe et la modélisation du processus de décision est particulièrement complexe. D'où l'intérêt de développer des recherches transversales, multidisciplinaires pour bien prendre la mesure des effets de la mobilité géographique des activités tant sur la performance d'un secteur (automobile, informatique, centre d'appels...) que sur l'organisation de l'entreprise et plus particulièrement sur la main d'œuvre. Les politiques de formation visant à développer les compétences, les efforts en matière de recherche soutenus par les pouvoirs publics dans le cadre de clusters ou de pôles de compétitivité sont autant d'éléments qui permettent de mieux affronter la concurrence internationale et de manière plus générale, de profiter des opportunités de la mondialisation. Compte rendu rédigé par Catherine Mercier-Suissa, Maître de Conférences HDR à  l'IAE Lyon.

[legende-image]1268400572243[/legende-image]