• Vie Etudiante,

Guillaume Boutserin, International MBA, promo 2021

Président Miyoshi Europe

Publié le 9 juin 2022 Mis à jour le 9 juin 2022

Quel a été votre parcours avant l’IMBA ?

Après l’obtention de mon diplôme d’ingénieur (HEI, Lille) en 1998, j’ai eu l’opportunité de réaliser ma première expérience internationale à travers un CSNE (Service national à l’étranger) d’une durée de 18 mois en Angleterre.
J’ai ensuite intégré le groupe Danone en 2000 pour y exercer plusieurs fonctions très opérationnelles au sein de service méthodes (dont la finalité était d’améliorer les performances des lignes de production de nos petits biscuits LU favoris) mais également de mettre en place une culture axée sur l’amélioration continue et le travail collaboratif. Une grande expérience qui a renforcé mon goût pour l’opérationnel et le terrain. J’ai ensuite évolué sur des postes de management d’équipe de productions et de maintenance.

En 2012, j’ai quitté le groupe Danone pour rejoindre Miyoshi Europe, une petite société Japonaise implantée sur Lyon, désireuse de produire et commercialiser, sur le marché européen, des poudres à usage cosmétique utilisées comme base à la fabrication de fonds de teint ou de rouge à lèvres. Cette entreprise naissante, qui comptait alors 12 collaborateurs, était pleine de potentiel.
J’ai démarré comme Responsable de production, puis évolué à des postes de Directeur de production et enfin Directeur des Opérations, au grès d’une croissance annuelle de 15 à 20%.
En 2018, j’ai eu l’opportunité de partir en expatriation aux USA au sein de la filiale américaine de Miyoshi. J’y ai passé 2 années extraordinaires, en immersion dans une culture et des fonctionnements différents. Les challenges étaient nombreux mais le travail en équipe, allié à une très grande ouverture d’esprit, ont permis de transformer beaucoup de problèmes en réussites.
En 2020, je suis revenu chez Miyoshi Europe, cette fois pour exercer des fonctions plus globales de Vice-président puis président de la division Européen du groupe Miyoshi.


Pourquoi avoir choisi l’IMBA ?

Fort d’une formation très « technique » d’ingénieur et d’un parcours professionnel très opérationnel et industriel, évoluer vers des fonctions plus globales nécessitait un complément pédagogique. J’avais besoin d’acquérir, rapidement et en parallèle de mon activité professionnelle, les fondamentaux nécessaires à la gestion d’une entreprise.
recherchais en particulier une école capable d’avoir une approche plus pragmatique que théorique, ouverte à la fois aux nouvelles pratiques de management et répondant également aux nouveaux challenges que le monde doit résoudre (contexte économique et social post-pandémique et impératifs environnementaux, …). Pour toutes ces raisons, et après m’être entretenu avec les enseignants de l’iaelyon ainsi que des anciens du MBA, l’iaelyon m’a paru un choix évident.
Cerise sur le gâteau, l’orientation internationale du MBA permettait de développer mon niveau d’anglais tout en enrichissant les contenus à travers les interventions de professeurs issus de différents pays et d’étudiants venus pour plus de la moitié de l’international.


Que vous a apporté l’International MBA dans votre évolution de carrière ?

L’IMBA est riche d’enseignements. Au-delà de l’aspect pédagogique classique sur les matières enseignées, la formation apporte une meilleure connaissance de soi et de ses propres compétences. En effet, lorsqu’on a quitté le système scolaire depuis plus de 20 ans, le doute peut grandir quant à ses propres capacités à comprendre, apprendre et mémoriser un flux important de nouvelles informations.
A la fin de la formation, les participants se découvrent de fortes aptitudes à traiter, seul ou en groupe, des sujets complexes et à produire des analyses pertinentes sur des domaines nouveaux.


Quels sont les atouts de la formation ?

Le cursus compact d’un an dans lequel l’essentiel des grands thèmes du management d’entreprise sont couverts.
Une promotion restreinte de 13 à 16 personnes permettant à la fois de constituer un groupe solidaire mais également le travail en petit groupe.
L’orientation internationale est atout majeur.
Les ateliers sur le cas réel d’entreprise permettent d’appliquer « dans la vraie vie » les principes théoriques enseignés au cours de l’année.
Le format avec 2 jours de cours en fin de semaine permet d’allier la vie étudiante avec vies professionnelle et privée.


4 conseils aux futurs auditeurs

  • Savoir se donner le temps pour souffler entre chaque semaine de cours. Les contenus sont denses et il faut parfois se laisser de temps pour « digérer ».
  • Travailler en équipe car la charge est parfois forte, la repartir aide forcément.
  • Croire en ses rêves même s’ils paraissent fous !
  • Enfin rester ouvert dans son esprit et son attitude : les différences nourrissent notre jugement, les surprises sont souvent bonnes.

► En savoir plus sur le International MBA (IMBA)